LIGUE NOUVELLE-AQUITAINE DE BASEBALL, SOFTBALL ET CRICKET

Plan de développement

Envoyer Imprimer PDF

PLAN DE DEVELOPPEMENT 2012-2016

Voté par l’Assemblée Générale du 4 février 2012

BASEBALL, SOFTBALL ET CRICKET EN AQUITAINE

************************

¤ Téléchargez le Plan de Développement de la Ligue Aquitaine en version .pdf 


Pourquoi un nouveau plan de développement alors que le plan actuel, voté en Assemblée générale du 31 janvier 2009, court jusqu’en février 2013 ? 

Plusieurs évènements nous amènent à proposer une révision importante du plan actuel :

- d’une part, la demande du Ministère des Sports de choisir les années olympiques comme références pour les plans de développement donc 2012-2016
- l’intégration de la notion de tête de réseau pour la Ligue  et les Comités départementaux avec les financements correspondants du CNDS
- d’autre part, l’analyse en profondeur faite suite à l’obtention d’un accompagnement individualisé réalisé grâce au DLA et aux formations du CROS pour établir un plan de communication s’adressant à  des publics bien ciblés.

2 groupes de travail ont été mis en place en mars puis en juin 2011 afin de définir nos orientations en nous appuyant sur :
- les demandes des clubs et comités départementaux lors des enquêtes que nous avons menées de mars à juin 2011 avec le 1° groupe
- les analyses faites pendant la mise en œuvre du Dispositif Local d’Accompagnement à partir du 28 avril 2011
- Celles faites à partir des tableaux du document de F Lagarde et J Raynaud « Le marketing social et les communications » publié par Aquitaine Sport pour Tous
- les propositions faites par le 2° groupe en s’appuyant sur ce guide, les réunions de septembre-octobre 2011 conduites par Marie Noëlle Destandeau et le recueil de données proposé pendant ces réunions.

La première version du Plan a été rédigée en juillet-août 2011, mise à disposition du Comité directeur début septembre, complétée suite à des observations et validée par le Comité Directeur le 1 octobre, diffusée aux clubs et discutée le 29 octobre 2011 en assemblée générale pour recueillir les avis des clubs et Comités Départementaux. Suite à cette réunion, la 6° version a été éditée afin de permettre aux Comités Départementaux et clubs de rédiger leurs plans de développement et d’actions. Le Plan sera définitivement adopté par l’assemblée générale du 4 février 2012 (8° version).

Nous allons commencer par un bilan des années 2009-2011 avec leurs acquis et leurs points faibles et poursuivrons par les axes du développement des années à venir qui représenteront notre 5° plan de développement depuis 1997.

BILAN 2009-2011

*********** 

La Ligue d’Aquitaine est toujours la 2° Ligue de France après l’IDF. En 2008, 16 clubs dont 2 en « sommeil » avec 698 licenciés, En 2011, 18 clubs actifs avec 896 licenciés (+28% en 3 ans)  dont 1 club affilié en 2009, 2 qui ont redémarré et 1 nouveau club affilié en 2010 et … 1 ou 2 qui préparent leur affiliation pour 2012 sans doute.

La répartition des clubs et des licenciés par département :
- Dordogne : 4 clubs (+1 peut-être en 2012) dont 2 de cricket et un Comité départemental actif, 74 licenciés en 2008 et 141 en 2011
- Gironde : 9 clubs (+1 pour 2012) dont 1 de Cricket et un Comité départemental actif, 399 licenciés en 2008 et 495 en 2011
- Landes 0 club
- Lot et Garonne : 3 clubs dont 1 de Cricket et un Comité départemental qui redémarre, 157 licenciés en 2008 et 153 en 2011 suite aux problèmes du club du Passage d’Agen
- Pyrénées Atlantiques : 2 clubs, le Comité départemental est à créer, 68 licenciés en 2008 et 107 en 2011.

Le maillage se resserre en Gironde mais il reste beaucoup à faire dans les autres départements pour faciliter et étendre la pratique de nos sports, surtout en Lot et Garonne. Les progrès sont importants depuis 2008. Certains de nos clubs, comités départementaux et la Ligue ont des structures dirigeantes parfois supportées par 2 ou 3 personnes surchargées et un encadrement technique n’ayant pas les diplômes ou les qualifications nécessaires.

Les licenciés jeunes (<16 ans), filles et garçons, sont passés de 267 en 2008 à 327 en 2011 soit +22.5 %. Cette progression est liée au travail de recrutement fait par les clubs et la ligue, notamment par les 2 clubs qui ont redémarré en 2010 ainsi que Boë Bon Encontre et Pineuilh, les 2 plus importants clubs Jeunes de la région. Elle est cependant inférieure à la progression globale, il reste beaucoup de travail à faire pour attirer les jeunes vers nos sports.

Les féminines toutes catégories d’âges étaient 120 en 2008, elles sont 169 en 2011 essentiellement dans les clubs de Pau, Eysines et Pessac pour les juniors-seniors. Elles représentent près de 19% des licenciés en 2011. La progression de 40% est remarquable mais le nombre de joueuses est encore insuffisant pour proposer des offres plus diversifiées en softball féminin ou en mixte.

La pratique sportive, le nombre de clubs, de pratiquants, la diversité de publics et par conséquent l’offre sportive se sont beaucoup développés pendant ces années ce qui était un des objectifs du plan en cours afin d’intéresser et fidéliser les licenciés. 

En 2008, 17 équipes en championnats de baseball et softball, toutes catégories confondues – de minimes à senior en baseball et -senior en softball mixte -, 3 équipes en championnat de cricket, 23 équipes de baseball et softball en 2009 avec création du championnat de softball féminin, 3 en cricket, 30 en 2010 en baseball et softball et 4 en cricket, 36 en 2011 en baseball et softball avec la création du championnat benjamin, 4 en cricket et le premier rassemblement des joueuses aquitaines de cricket à Bordeaux Giscours. 

Seule la catégorie junior n’a pas de compétition spécifique faute d’un nombre suffisant de joueurs donc les juniors jouent avec les seniors comme prévu par la fédération que ce soit en baseball, softball ou cricket. 

Le championnat de softball féminin a démarré pendant cette période et, en 2011, les féminines ont accepté de doubler le nombre de matches afin de progresser.

Les coupes d’Aquitaine en juin ou en automne ont vu 8 équipes en compétition en 2008, 14 en 2009, 23 en 2010 et 25 en 2011 dont la 1° coupe Benjamin en juin et la 1° coupe d’Aquitaine de cricket avec 4 équipes. 

Nos sélections aquitaines minimes ont participé à 4 tournois et Interligues en 2008 et seulement 1 en 2011, celui de Boë Bon Encontre (pas d’Interligues comme en 2010 !) par contre les cadets ont joué 2 tournois en 2008 et 3 en 2011 : le tournoi de Pineuilh et 2 tournois internationaux en Toscane-Italie dont ils reviennent 3° et vainqueurs avec 3 récompenses individuelles sur 6 : 2 meilleurs lanceurs et un MVP (meilleur joueur). 

Le nombre de tournois en salle, en hiver, a considérablement augmenté pour les plus jeunes, 19 au total et 6 pour les adultes en softball mixte et softball féminin organisés par les clubs entre novembre 2010 et février 2011. Le club de St Aulaye organise un tournoi de cricket en salle en hiver. 

Notre Centre d’Entraînement Régional  est devenu Pôle Espoirs en 2011 grâce au travail accompli par Patrice Briones. Il y a eu 18 inscrits à la rentrée 2011-2012 et 3 sportifs associés. Les structures  mises en place au CREPS de Talence qu’elles soient sportives, scolaires ou médicales favorisent grandement la mission de notre Pôle qui a cependant un déficit d’encadrement en nombre, pas en qualité. Nos joueurs aquitains représentent plus de 30% de l’effectif du Pôle France de baseball de Toulouse.

18 joueurs de baseball aquitains - minimes à senior – et 3 cricketteurs dont une féminine ont joué dans les équipes de France 2011. 

Cette année 2011 a vu la mise en place du 1° tournoi de plage cadets alors que le tournoi senior en était à sa 12° édition sur la magnifique plage du Bétey à Andernos.  

9 tournois internationaux ou nationaux de baseball et softball organisés par les clubs de Pâques à fin août en 2008 et 9 en 2011 après une baisse en 2009 et 2010.

8 journées d’entraînement et de matches de cricket dédiés aux jeunes organisés à St Aulaye – Dordogne - en août 2011. 

Les clubs de Pessac et de Boë sont montés respectivement en Elite et Nationale 1 en baseball, le club de cricket de Bordeaux Giscours en Super Ligue (Elite). 

Ces progrès importants de l’offre sportive ne doivent pas masquer des manques à combler au plus tôt sur le plan organisationnel. Il reste également à développer la pratique sportive afin de mieux intégrer les jeunes, les juniors, les féminines et le softball masculin. 

Une crédibilité accrue auprès de nos partenaires institutionnels, DRJSCS, Conseil Régional d’Aquitaine, CREPS et de la DTN nous encourage à poursuivre nos efforts afin de sortir nos sports de la catégorie des sports « confidentiels ». 

Nous assurons des formations techniques mais beaucoup reste à faire afin d’optimiser le fonctionnement des clubs et Comités départementaux pour les rendre pérennes. 

Nos moyens financiers limitent nos actions notamment vis à vis des jeunes et des féminines. 

Nos actions de communication sont très insuffisantes, voire inexistantes dans certains cas fondamentaux mais un groupe de travail a vu le jour et a déjà produit un premier document sur le recrutement. 

En nous appuyant sur les aides que nous avons sollicitées, DLA, stages d’étudiants de Bordeaux II en Master du Sport pour cette année 2011-2012 ou la suivante, un deuxième salarié depuis mars 2010, les formations du CROS, les groupes de travail, nous allons proposer un développement structuré de nos sports en concertation avec les clubs, comités départementaux et  la ligue conformément au plan de développement fédéral. 

DEVELOPPEMENT 2012-2016

***************

La Ligue, tête de réseau, a pour mission d’animer et piloter le développement de nos sports sur le territoire aquitain comme demandé par la Fédération. Elle va travailler suivant les 3 axes préconisés par la Fédération et conformément aux décisions prises par son Assemblée Générale : la professionnalisation des clubs, le renforcement de la pratique sportive, la communication afin de faire connaître nos sports, nos clubs et trouver des partenaires pour mener à bien ce développement. 

1-  LA STRUCTURATION DES CLUBS, DES COMITES DEPARTEMENTAUX et DE LA LIGUE 

Pour réaliser un développement accéléré et durable, il faut que les nouveaux clubs soient soutenus pour faciliter leur démarrage et que nos associations moins récentes soient capables d’accueillir un public plus nombreux donc que les charges inhérentes soient équitablement réparties sur un plus grand nombre de personnes volontaires, bénévoles et/ou salariés, assumant les différents rôles qu’ils se sont engagés à jouer. 

Les dirigeants sont les moteurs des clubs, des Comités départementaux et de la ligue, faut-il qu’ils participent tous à la vie de leur association en bonne entente. Ils doivent être suffisamment nombreux pour être efficaces et fédérer autour d’eux les autres licenciés. 

Diriger un club, un Comité Départemental ou la ligue est un investissement collectif pour construire et faire avancer  nos sports et nos associations. 

La ligue aide les clubs débutants ou fragilisés dans leurs démarches administratives, déclaration en Préfecture, affiliation, amélioration ou création de terrains et d’infrastructures. Elle incite fortement les clubs à recruter des jeunes et … leurs parents qui pourront assumer des responsabilités soit en encadrant une équipe soit en les amenant progressivement à prendre des responsabilités qui vont alléger les tâches des dirigeants. 

La formation des dirigeants sera une composante majeure de cette olympiade. Nous devons leur faire prendre conscience de l’intérêt de ces formations courtes mais efficaces proposées par le CROS et les CDOS notamment. 

Début 2010, nous avons demandé au CROS de nous aider à créer un module de formation « Un club en développement » permettant aux dirigeants de prendre conscience des compétences qu’ils doivent acquérir et des aides qu’ils peuvent trouver dans leur département pour assurer une saine gestion humaine, financière, sportive et en communication, pour réaliser un développement efficace de leur club ou Comité. 

Après plusieurs réunions au CROS, une présentation par Michel Appriou à notre Assemblée Générale de février 2009 et la sensibilisation qu’il a faite auprès des départements, une première rencontre a eu lieu le 22 août 2011 en Dordogne suivie d’une 2° le 17 octobre.

Des échanges très constructifs, sous l’égide du CDOS 24 et de la DDCSPP, avec les organismes de formation, les dirigeants des clubs et du CD 24 vont permettre de mettre en place un programme d’aides très complet que soutient aussi le Conseil Général de Dordogne. 

Ce premier résultat doit être suivi du même travail dans les Pyrénées Atlantiques avant d’être décliné dans les autres départements. Le Président du CDOS 64 s’est proposé pour aider à la mise en place du Comité Départemental en accord avec les 2 clubs du département et la Ligue. 

L’emploi dans la ligue, les Comités départementaux et les clubs doit permettre de mettre en place des actions pérennes liées à la technicité de nos sports mais aussi

-      des actions de communication fondamentales pour faire connaître nos sports et trouver des partenaires,

-      des actions sociales en lien avec les collectivités locales dont des initiations dans des milieux moins favorisés qu’ils soient en ville ou en milieu rural,

-      des actions dans les écoles, accompagnement éducatif en collèges, initiations en primaire… y compris dans des écoles de sports en réseau avec d’autres activités sportives. 

L’emploi, qui a déjà un rôle social en tant que tel, est un facilitateur mais n’est pas suffisant en soi. Les bénévoles restent les véritables responsables de la mise en place du projet associatif du club, du comité ou de la ligue.

Sans salarié, le développement sera sérieusement ralenti au vu du temps libre que peuvent donner les bénévoles. Les actions les plus touchées seront tout ce qui a trait à la communication, au partenariat et les animations

Les actions de la Ligue prévues dans ce plan ne pourront être menées à bien pendant cette olympiade qu’avec 2 salariés à temps plein. 

L’encadrement technique doit lui aussi être à la hauteur de l’enjeu. 

Les entraîneurs doivent être diplômés et participer à des formations qualifiantes leur permettant d’acquérir des connaissances indispensables pour l’accueil des très jeunes licenciés, des gestes techniques qui feront progresser les équipes tels que les lancers de softball fastpicht, ceux de baseball ou de cricket, encadrer des clinics pour les jeunes lanceurs et receveurs …, inciter à un comportement qui ne soit pas celui de consommateurs, prendre très au sérieux l’aspect éducatif et social de leur fonction.

Pour les personnes débutant dans l’encadrement, Patrice Briones a mis au point une formation BAF qui a beaucoup de succès et permet en un week end d’acquérir des notions très intéressantes pour bien comprendre l’orientation à donner aux entraînements. Dès octobre-novembre 2012, cette formation sera proposée à Anglet/Pau, Bordeaux et Agen. Les clubs de Dordogne ont déjà bénéficié de cette formation.

 Les jeunes doivent participer à la vie du club en s’appropriant des actions, en évitant d’être de simples consommateurs, ce à quoi doit veiller l’encadrement. 

Des stages à thèmes devraient être proposés dans chaque département dont la multiplication du brevet d’aptitude fédéral qui est la formation de base accessible à tous (parents, joueurs, animateurs extérieurs). Elle permet d’apprendre à encadrer des jeunes en leur proposant des jeux afin de les motiver, les fidéliser et leur enseigner progressivement nos sports. 

1 ou mieux 2 personnes doivent prendre en charge une équipe pour toute l’année sportive et servir de référence aux joueurs surtout aux jeunes. 

Une personne informée de la vie du club doit prendre part à l’accueil de parents afin que l’éducateur puisse assurer l’entraînement, comme proposé dans la note de Jacky Goyet : « Plan de recrutement 2011-2012 » du 28 juillet 2011.

Il en est de même des officiels, arbitres et scoreurs/entailleurs, qui se sentent parfois très seuls face aux problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain.

La commission d’arbitrage, CRAB,  va devoir s’étoffer et programmer des moments d’échange entre arbitres et des supervisions afin d’améliorer leurs compétences donc leur « confort » sur le terrain et la qualité des rencontres sportives.

De même, la commission scorage et statistiques, CRSS, est confrontée à la demande fédérale et des instances internationales pour instaurer le scorage informatisé d’où une nécessité de formation dans les clubs pour répondre à ce besoin. 

La motivation des officiels pourrait passer par leur nomination au mérite pour œuvrer lors des phases finales de nos championnats. 

L'encadrement doit être un modèle de comportement pour les licenciés dans lequel on doit trouver convivialité et fair play. 

Ces activités bénévoles doivent être valorisantes pour ceux qui les exercent et qu’il faut reconnaître et encourager. 

Il est souhaitable que les joueurs les plus âgés restent dans les clubs et mettent leur savoir faire soit technique soit administratif au service des générations suivantes sans oublier le plaisir de rester parmi nous en pratiquant une activité loisir. Cependant, il faudrait que ces personnes n’aient pas à choisir entre leur famille et nos sports donc améliorer nos structures d’accueil afin que les familles puissent s’y retrouver comme ça se pratique dans d’autres pays européens. 

Une autre opportunité pourrait être le groupement d’employeurs qui permettrait l’embauche de salariés dont l’activité se répartirait sur plusieurs clubs, Comités Départementaux ou la Ligue. La crédibilité du club et la fidélisation des joueurs passent par une approche sérieuse mais aussi conviviale de l’encadrement. 

Notre objectif pour cette olympiade est de « professionnaliser » nos structures en leur proposant :  

- un programme de formations techniques très étoffé dont le supplément de coût sera modéré alors que la Fédération a doublé le montant des indemnités des formateurs de baseball et softball. Nous comptons ainsi former un plus grand nombre de personnes pour pallier le turn over. Un problème reste en suspens, le petit nombre de formateurs,
- d’envisager des emplois grâce à des groupements d’employeurs et des emplois aidés. 

Nous pourrons alors bâtir sur des bases solides. 

Pour se rapprocher des clubs, la ligue leur a proposé d’accueillir chez eux les Assemblées générales et les réunions du Comité Directeur de la Ligue dans des lieux différents chaque fois en invitant les membres du club afin de les motiver.

Le recrutement et la création de clubs 

Nos objectifs sont ambitieux : 1 200 licenciés (1 200 personnes) en 2016 et un nouveau club tous les 2 ans afin d’améliorer le maillage aquitain sans oublier les Landes ! 

Il faudrait que nous puissions compter 40% de jeunes (près de 500), 20 % de féminines (environ 250) et 40% de joueurs juniors / seniors pour obtenir un équilibre générationnel qui assure la pérennité de nos structures. 

Ces objectifs représentent une très forte progression des jeunes et des féminines sans pour autant défavoriser les Juniors/Seniors hommes. Un club qui ne base pas ses efforts de recrutement sur les jeunes est un club qui risque fort de régresser en niveau et en potentiel. 

D’autre part, le club a un rôle social très important à jouer dont des cotisations gratuites pour les plus défavorisés, le recrutement dans les zones prioritaires, les zones rurales, actions en concertation avec les municipalités au bénéfice des adolescents … 

La forte proportion de seniors doit permettre de mieux répartir les tâches et d’assurer la relève des dirigeants, entraîneurs et officiels actuels quand ils souhaiteront laisser leurs places. 

Le « Plan de recrutement 2011-2012 » devrait aider les clubs à optimiser les retombées des nombreuses animations faites très souvent en pure perte au niveau du recrutement ! Il s’agit de mieux connaître les personnes profitant de ces animations afin de capter leur attention et les attirer vers nos structures.

 Il est important que les clubs présentent nos sports dans les écoles, collèges et lycées, intéressent les enseignants du primaire et les professeurs d’EPS donc leurs élèves. Nous espérons qu’un championnat UNSS de baseball verra le jour pendant cette olympiade ainsi que le développement très important de nos 3 sports en primaire. Nous souhaitons continuer à réaliser des formations d’enseignants pour chacun de nos départements en accord avec l’UNSS ainsi que celle des éducateurs territoriaux.

France Cricket, entité fédérale, a signé un partenariat avec l’USEP pour présenter le cricket comme « pratique innovante » dans 5 régions dont l’Aquitaine en 2013-2014. 

L’accompagnement éducatif reste toujours une porte d’entrée vers une pratique scolaire avec des objectifs de recrutement. 

Pour tous nos clubs, le prêt de matériels pendant les périodes d’initiation et parfois plus longtemps est un atout indéniable pour faciliter l’accès à nos sports ainsi que le mois gratuit offert grâce aux Pass’sports d’Aquitaine Sport pour Tous. 

Les Comités Départementaux avec la Ligue doivent veiller à ce que les nouveaux clubs aient les matériels nécessaires pour débuter : par exemple,  en leur prêtant le tunnel de frappe ou en mettant à leur disposition un paquetage. La Ligue continuera à offrir 3 formations gratuites de baseball et softball : entraîneur, arbitre et scoreur afin de mettre en place la structure de départ. 

La nouveauté de nos sports donc leurs règles de jeu sont perçues comme un handicap par certains mais très vite, les personnes qui participent aux initiations les assimilent du fait de l’approche très progressive qui a été mise au point. 

Il faut aussi resserrer le maillage de nos clubs et convaincre de nouvelles municipalités du bien fondé de nos sports. A nous de participer aux animations « sociales » pour être intégrés dans la vie des communes en faisant la promotion par le jeu. Nous avons pu constater que le tunnel de frappe est un outil intéressant mais génère très peu de retour au niveau du recrutement. 

Autant l’absence de terrain aux normes peut être un handicap pour les compétitions seniors autant ce n’est pas un obstacle pour les plus jeunes. Il est aisé de transformer un espace en une aire de jeu correcte, si le sol ne présente pas de piège, pour des entraînements ou des matches en procédant à quelques aménagements : backstop démontable , plots de limitation du terrain… 

Pendant les premières années de fonctionnement, un nouveau club peut bénéficier du prêt gratuit du terrain d’un club plus ancien pour participer aux compétitions adultes comme ça se pratique actuellement. Cette mutualisation de moyens est une aide très appréciable pour faciliter le démarrage des nouveaux clubs. 

Après 3 ou 4 années de fonctionnement convaincant au niveau relationnel, effectifs et résultats sportifs, les municipalités seront prêtes à investir pour favoriser le développement du club. 

La ligue va compléter le travail de promotion fait au niveau des clubs et des Comités départementaux par un plan de communication qui sera abordé dans les paragraphes suivants. 

Les clubs structurants

A noter qu’il n’y a pas encore eu de labellisation des clubs au niveau fédéral. 

Les critères retenus pour classer les clubs sont sportifs mais aussi et surtout : 

- prennent en compte la pérennité des clubs avec des dirigeants, des entraîneurs et officiels en nombre suffisant qui ont un projet associatif comme ligne directrice de leurs actions, la participation à des formations pour « tirer le club vers le haut »
- au moins 3 équipes en compétition en baseball et softball dont une composée uniquement de licenciés du club, les 2 autres équipes pouvant être constituées de licenciés de plusieurs clubs
- leur implication dans leur environnement proche pour promouvoir nos sports et assurer des actions vers des publics  de différents milieux
- mais également l’implication de leurs licenciés dans leur comité départemental et la ligue.
- leur ouverture vers d’autres clubs pour les aider à démarrer ou redémarrer est aussi un critère important comme l’ont fait Boë Bon Encontre pour le club du Passage, Périgueux pour celui de La Force, Eysines et Pessac vis à vis de St Médard, La Teste pour le club d’Andernos et plus récemment Anglet et Pau pour la création d’un club dans les Landes à Hossegor.

Nous tenons compte également de l’approche faite en Dordogne vers des publics handicapés.

Les critères du cricket sont assez différents, les licenciés donc leurs dirigeants n’ayant pas la même culture que ceux de nos 2 autres sports.

Voir en annexe l’état de nos clubs de baseball, softball et cricket. 

2 - LA PRATIQUE SPORTIVE 

La première partie de ce plan 2012-2016 s’applique aux clubs de nos trois sports. Par contre, cette partie relative à la pratique sportive ne s’applique qu’au baseball et au softball.

Les aspects sportifs du Cricket sont traités par l’Association des Clubs de Cricket du (grand) Sud Ouest (4 régions), qui a délégation de France Cricket, branche spécifique de la Fédération. 

De 2008 à 2011, notre offre a beaucoup progressé. Nos champs d’intervention se sont diversifiés et complétés : 

Initiation – LoisirCompétition - Haut Niveau 

*Initiation 

Cette activité se pratique essentiellement pendant les vacances scolaires (petites et grandes) et en septembre pour le recrutement. Avec près de 100 demi-journées d’initiation et l’accueil de plus de 2000 personnes en 2011 dont 75% de 10-18 ans, nous aurions pu espérer un recrutement jeunes nettement plus important en début d’année scolaire. Suite à ce constat, que nous faisons malheureusement depuis quelques années, nous avons donné par écrit un certain nombre de suggestions dans le « Plan de recrutement 2011-2012 ». 

Recruter de très jeunes enfants, 5 à 8 ans, impose une approche que le Comité de Gironde va expérimenter à la rentrée 2012 en créant une école de mini-baseball pour les clubs de la CUB avec Patrice Briones et qui fonctionne déjà en Lot et Garonne avec Jérémy Krentner et des bénévoles.

*Loisir 

La pratique loisir en softball mixte est accessible à tous et c’est la façon la plus facile pour assurer les premiers contacts avec nos sports pour toute la famille. Elle est le sport d’appel par excellence. Elle est aussi la détente méritée des bénévoles qui s’investissent dans le développement des clubs et qui ne souhaitent pas jouer en compétition. 

Les tournois de plage d’Andernos sont l’image du sport loisir dans un cadre original et festif. Ils s’adressent aux jeunes depuis 2011 et aux adultes depuis 12 ans, pour  un public mixte. 

Recruter des jeunes, c’est aussi accueillir les parents, les intéresser à la vie du club et à nos sports. La convivialité est de règle mais il faut aussi leur faire partager quelques initiations de softball mixte. Pourquoi ne viendraient-ils pas rejoindre les équipes en place ou les bénévoles du club ? 

Ces entraînements ou rencontres de softball mixte peuvent aussi intéresser des féminines très prises par leurs activités professionnelle et familiale mais qui ont besoin de se détendre et de faire du sport pour préserver leur santé. Les clubs doivent penser à ces moments de convivialité sur le terrain ... suivis d’un barbecue ou autre !

Un tournoi des familles pourrait être organisé dès  2012 ou 2013, ouvert à tous, mais en faisant des rencontres entre personnes de mêmes catégories d’âges (pour des raisons de sécurité) sur 3 terrains par exemple. 

*Compétition 

L’année sportive est bien remplie mais il reste à améliorer : 

- le passage du baseball cadet au softball senior pour les féminines juniors
- les propositions de matches pour les benjamins et de rencontres ludiques pour les poussins
-
 dès 2012, des rencontres juniors hommes
- les propositions de matches amicaux de softball mixte pour intéresser les féminines et les parents des jeunes joueurs
-
 le softball masculin
- Le nombre d’entraîneurs du Pôle Espoir 

Notre année sportive de septembre à août s’articule suivant les programmes suivants : 

Pour les Jeunes :

- la reprise des entraînements a lieu début septembre avec les premiers contacts pour les nouveaux suivie par
- les coupes d’automne, d’octobre à novembre, premières approches des matches.

Viennent ensuite :
- les tournois en salle, de novembre à février,
-
 suivis des championnats de mars à fin juin et des coupes d’Aquitaine jeunes,
-
 Pour les minimes et cadets, s’intercalent, de février à juin, les sélections, les préparations et les tournois internationaux de Pineuilh à Pâques et de Boë début juillet.
- Pendant les vacances d’été, les équipes d’Aquitaine devraient jouer des tournois internationaux de bon niveau et les Interligues.

Pour les adultes, juniors-seniors, hommes ou féminines, les entraînements recommencent fin août- début septembre avec :
- de la mi-septembre à la fin octobre les Coupes d’Aquitaine et pour les joueurs de Nationale, les phases finales des championnats.
-
 Comme pour les jeunes, les indoors en softball mixte ou uniquement féminin vont se dérouler de novembre à février
- puis viennent les championnats de mars à fin juin.
-
 Pendant les week-ends prolongés, quelques tournois sont organisés par les clubs ou bien les équipes participent à des tournois en France ou en Espagne

Le softball féminin s’est enrichi en nombre de matches joués mais un lourd handicap perturbe le développement au féminin : les règlements fédéraux n’autorisent pas les jeunes filles devenues junior à pratiquer le baseball alors que c’est la seule discipline possible en Aquitaine jusqu’en cadette, avec les garçons, faute d’un nombre suffisant de féminines dans les catégories jeunes.

Le passage du baseball au softball est parfois très difficile psychologiquement pour ces jeunes filles et génère des abandons. 

3 objectifs pour la Ligue : 

1) Maintenir le programme actuel
2) Préparer ce virage en proposant aux cadets, filles et garçons, un plus grand nombre de matches de softball de façon à valoriser ce sport. Actuellement , à part les indoors, les coupes d’Automne et les tournois de plage, très peu de matches de softball jeunes et aucun tournoi organisé dans ce sens. Il faut veiller à promouvoir l’image du softball dans les clubs.
3) Recruter plus de jeunes filles de façon à créer un championnat de softball pour les cadettes. 

L’expérience des féminines décrite dans les bulletins softball, notamment le numéro 5, qui se trouvent sur le site fédéral dans la rubrique Documentation/Softball prouve que le passage du baseball au softball, même s’il est mal perçu au départ peut être une grande réussite. 

Les clubs recrutent des joueurs de plus en plus jeunes, à partir de 5/6 ans. Très vite, ces enfants veulent « faire des matches ». Pour la première fois, 2011 a vu plusieurs indoors pour leur âge et de jolis échanges lors de la Coupe d’Aquitaine Benjamins jouée le 11 juin 2011 à La Force mais aussi, des enfants très déçus de perdre « leurs » matches. 

Sans vouloir leur faire jouer des compétitions trop fréquentes, il faut qu’ils puissent acquérir des bases qui leur permettront de bien se comporter sur le terrain d’où la nécessité d’entraîneurs correctement formés sachant doser les entraînements, les rendre ludiques en toute sécurité ce qui n’exclut pas l’acquisition de compétences. 

La multiplication sur plusieurs sites aquitains de la formation au Brevet d’Aptitude Fédéral -BAF- dirigé vers l’apprentissage des plus jeunes et  rendu accessible aux parents, aux enseignants, aux animateurs extérieurs et aux joueurs doit être un atout pour les clubs. 

Dans les écoles primaires, l’organisation d’initiations - grâce, par exemple, à un « CEL » conclu entre le club et la municipalité ou l’utilisation du temps périscolaire- et de rencontres entre écoles grâce à l’USEP est une voie à suivre  comme nous le faisons entre ALSH et avons commencé à le faire entre collèges grâce à l’UNSS. 

Il est important de valoriser les qualités de nos sports vis à vis du développement des enfants : acquisition de l’adresse, la bilatéralité, la coordination, l’équilibre, la concentration, la prise de décisions, la vitesse de réaction et de déplacement, la force, la technique, l’esprit d’équipe.

Patrice Briones a élaboré le programme 2012 de la Commission jeunes, joint à ce document. Il a été voté à l’unanimité par notre Assemblée Générale du 4 février 2012. 

Nos sélections régionales jeunes, Minimes et Cadets, facilitent l’accès au sport de haut niveau : Pôle Espoir, Pôle France, Equipes de France. 

Il y a beaucoup à faire pour que les départements fassent de vraies sélections et des stages pour compléter la formation reçue en club afin d’arriver à des équipes de Ligue, bénéficiant elles aussi de stages réguliers avec leur encadrement. 

Leur programme dépend des finances de la Ligue mais ces équipes devraient pouvoir faire plus de tournois internationaux en France ou à l’étranger comme cette année 2011 où les cadets ont pu participer à 2 tournois en Toscane sur 2 semaines. 

Nous allons essayer de réactiver la convention CISANE avec Navarre et Euskadi en reprenant contact avec les dirigeants espagnols. 

En 2009, nous avions pu présenter une « sélection » féminines Espoir aux Interligues. Depuis, plus d’Interligues ni de sélection féminine. Tout reste à faire ! 

Le softball féminin n’est pas que du loisir. Il faut développer l’aspect compétitif et pour les équipes existantes, le niveau a besoin de s’améliorer même si certaines joueuses aquitaines font partie des groupes France et/ou des équipes de France. A nous de permettre aux joueuses qui le souhaitent de s’épanouir et de progresser grâce à des structures compétentes dans les clubs. 

Le softball masculin est joué presque exclusivement par les joueurs de baseball à quelques rares exceptions près. Il va falloir promouvoir ce sport très rapide et très intéressant. La Coupe d’Aquitaine d’octobre 2011 est un plus par  rapport aux autres années. 

Le club de La Force (24) compte débuter des initiations avec les pensionnaires handicapés de la Fondation John Bost. Ils seront aidés par le personnel de la Fondation mais aussi par les structures départementales et Ghislaine Ethier, cadre technique fédéral. Cette approche sera une première expérience  pour nos sports  en Aquitaine. Le club de Périgueux et le CD24 vont aussi agir dans ce sens. 

*Le Haut Niveau 

Les réussites sportives et scolaires des joueurs du Pôle Espoir au CREPS de Talence donnent une image très positive de notre structure grâce à l’énorme travail fait par Patrice Briones.

L’emploi-sport qui lui avait été attribué se termine en 2012, il faut trouver un financement complémentaire pour poursuivre sans oublier la nécessité de renouveler les matériels affectés au fonctionnement du Pôle. 

Il faudrait également pouvoir lui adjoindre un encadrement complémentaire, afin de le décharger de certains aspects sportifs et/ou administratifs pour qu’il puisse mettre ses compétences au service de tous les jeunes Aquitains. 

Il faut également que les pensionnaires du Pôle puissent se mesurer à des équipes de leur niveau d’où la nécessité de moyens financiers plus importants qu’actuellement pour leur permettre de participer à des tournois internationaux en France ou à l’étranger ou bien les organiser. 

Pour ouvrir le Pôle à tous les jeunes compétents, nous allons inclure dans notre communication une aide financière à trouver grâce à un ou des partenaires afin de « Construire ensemble l’avenir de ces jeunes ». 

Un de nos objectifs est de faire du Pôle une structure autonome, financièrement indépendante de la Ligue dès la prochaine olympiade.

 

3 - LA COMMUNICATION 

Notre point faible depuis des années ! 

Le site de la Ligue a été entièrement refait. Il est très apprécié par les licenciés et vus par un nombre croissant de personnes y compris hors milieu baseball, softball et cricket. Il faut le faire vivre tous les jours et l’enrichir d’articles et de vidéos valorisant nos actions aquitaines. 

Le site du cricket est complémentaire et plus technique.

Les clubs et CD qui demandent une aide pour concevoir un blog où mettre leurs informations seront pris en charge par le 2° salarié de la Ligue, Stéphane Giraud. La seule condition sera la participation d’une personne du club pendant la phase de conception afin qu’elle puisse assurer la mise à jour. 

Le salarié formé pour cette activité et embauché en CUI en mars 2010 devrait pouvoir être recruté en CDI si nous parvenons à avoir les moyens financiers dès mars 2012, ce qui, aujourd’hui, 5 février 2012, n’est pas assuré ni pour un temps plein ni pour un temps partiel. 

Son activité n’est pas exclusivement tournée vers le site. Il participe activement à différents projets en communication, à la recherche de partenaires financiers ou de compétence et aux diverses animations destinées à faire connaître et pratiquer nos sports. 

Il est impératif de sécuriser les emplois et si possible d’embaucher un BEES à mi-temps pour les 2 mois d’été pour libérer Patrice Briones. 

L’accompagnement DLA relatif aux différents aspects de la communication, demandé en 2009 et fort heureusement accordé en 2011 a commencé le 28 avril 2011. La venue potentielle d’étudiants de Bordeaux II pendant l’année scolaire 2011-2012, les formations du CROS, les réunions relatives au Plan de développement faites par la DRJSCS, le document sur le marketing social nous ont permis d’analyser la situation de nos sports et d’avancer à condition que  2 ou 3 personnes puissent consacrer du temps à cette activité. 

Comme le laissent prévoir les paragraphes précédents, notre plan de communication va porter sur :

-      Le développement de la communication interne vers les clubs, comités et les licenciés
-      une reconnaissance de nos sports différents et novateurs en France, de nos clubs, comités départementaux et de la ligue par le plus grand nombre et plus particulièrement par les jeunes donc leurs familles et les féminines,
-      des actions très suivies ciblées sur des entreprises partenaires qui vont nous aider à faire grandir nos sports. Plus qu’un apport financier, nous voulons établir des relations conviviales et régulières avec leurs dirigeants en nous appuyant sur l’image que nous voulons créer et l’image que leurs entreprises véhiculent. Nous souhaitons « construire ensemble » avec « un esprit d’équipe » très développé.
-      une relation plus suivie avec les médias en publiant des communiqués de presse plus fréquents et en les conviant aux évènements aquitains. Ces informations répétées commencent à donner quelques résultats dans la presse sur les ondes et les chaînes de télévision. 

Une affiche générique est à concevoir. Elle aura pour finalité de représenter nos sports pendant au moins un an. Elle sera également mise à disposition des clubs afin d’éviter des images multiples qui créent la confusion.

Elle ne doit pas donner une image-spectacle mais bien au contraire donner envie de pratiquer avec toute la famille.

Elle sera déclinée ensuite pour aider le recrutement des jeunes et des féminines, campagne à faire de juin à janvier inclus, Noël étant une période critique pour certains enfants ou adultes qui  cherchent à changer de sport.

Cette campagne devra toucher les écoles, les commerces, les forums associatifs, les municipalités. les medias ... 

Sans oublier que le bouche à oreille reste la communication la plus facile et la moins onéreuse pour les clubs car les licenciés doivent être convaincus que « chaque joueur est l’ambassadeur de nos sports ».

Tout le monde doit se sentir concerné par le développement de nos associations. Ce n’est pas une activité réservée aux dirigeants. 

Il est évident que Conforexpo, la Foire de Bordeaux et d’autres évènements plus locaux sont des rendez-vous importants pour présenter nos activités. 

L’aide de personnalités comme Monsieur le Consul des USA à Bordeaux devrait donner une autre dimension à ces rendez-vous. 

Nous allons préparer les dossiers de partenariats en septembre/octobre 2011, avec l’aide du DLA et de « Territoires Evénements » afin de commencer la prospection dès novembre 2011. 

Ces partenariats vont s’appuyer sur : 

-      le Pôle « Construisons ensemble l’avenir de ces jeunes » et l’image de grande compétence et de haut niveau de Patrice Briones
-      les sélections d’Aquitaine et leurs déplacements en France et/ou à l’étranger,
-      les tournois de plage d’Andernos et La Teste (2012) et leur grande visibilité,
-      le tournoi des familles ou d’autres évènements à créer par les clubs, CD ou la ligue.
-      Le sérieux de nos actions de développement.

 

ANNEXE - CLUBS STRUCTURANTS EN AQUITAINE EN 2012  

Pour cette année 2012, nous retiendrons : 

En Dordogne :

-      le club de Périgueux qui a développé son effectif jeune de façon très importante à la rentrée 2011, travaille en bonne entente avec les collectivités locales. fait des animations à la demande et il a aidé le club de La Force dans son nouvel essor en 2010.

-      le club de La Force a vu son effectif multiplié par 6 en 2 ans suite à des actions très dynamiques avec la municipalité, les écoles et collèges alentour. Sa très grande ouverture vers les jeunes est un gage de renouveau. Le club commence à travailler avec la Fondation John Bost et des publics handicapés. Les dirigeantes sont très actives et sérieuses. 

Pour le cricket,

-      Le club de St Aulaye est le seul club de cricket en Aquitaine à être allé à la rencontre des jeunes Français dans les écoles. Ils organisent également une semaine « Portes ouvertes aux jeunes » en août. 4 de leurs joueurs ont suivi une formation préliminaire de coaches.

-      Le club d’Eymet est bien ancré dans sa communauté. Il fait des démonstrations dans les Foyers pour les réfugiés sans papiers qui ont ensuite suivi  des entraînements au sein des 2 clubs. Plusieurs de ces jeunes font désormais partie de l’équipe senior de chacun des clubs.

Ces 4 clubs et plus particulièrement Périgueux et La Force assurent le support du CD24 qui aide le club de baseball de Groléjac dont nous espérons une affiliation prochaine. 

Le club de La Force a un terrain qui est un atout indéniable. Le club de Périgueux devrait en avoir un sous peu. Ils ont tous des dirigeants très actifs, des entraîneurs diplômés, des officiels. La formation abordée dans le 1° chapitre va leur donner une plus grande efficacité et sera un gage supplémentaire de sérieux. 

En Gironde :

Les clubs de Pineuilh, Pessac, Eysines, St Aubin, La Teste ont tous des terrains aux normes nationales et même internationales pour certains. Ils sont tous proches de leur municipalités et participent à des actions d’animation vers les milieux scolaires ou les cités. Pessac et Eysines recrutent des jeunes joueurs dans ces milieux. Ils ont tous des entraîneurs diplômés parfois en nombre insuffisant au vu de leur effectif. 

-      A Pineuilh, les jeunes représentent la majorité des licenciés, leur encadrement doit se former pour l’accueil des très jeunes enfants qu’ils sont un des rares clubs aquitains à accueillir. Avec 4 dirigeants très impliqués, des entraîneurs et officiels, le club a une gestion saine. Il participe à de nombreuses animations municipales. 

-      Pessac était essentiellement orienté vers ses équipes seniors masculines et féminine et  leur équipe 1 de baseball qui est en Division 1 (ex Elite). Suite à l’assemblée générale qui a eu lieu ce 22 janvier, le recrutement va être orienté vers les jeunes. L’équipe de Promotion Honneur engagée en championnat régional de baseball 2012 est un exemple des progrès faits pour une meilleure intégration des juniors. Le club va ouvrir une section loisir afin que les parents désireux de découvrir nos sports puissent s’amuser. Le nombre d’entraîneurs sur le terrain va avoir besoin d’augmenter pour accueillir ces nouveaux pratiquants, ce n’est pas un problème, leur réserve est suffisante. Le nombre d’officiels est important dont un formateur. Leur équipe féminine est en train de s’étoffer. Avec 4 dirigeants actifs et un comité Directeur, le club devrait trouver suffisamment de personnes impliquées pour assurer ces actions dans le secteur de Saige notamment comme prévu dans leur projet 2010-2011. 

-      Eysines vient de recruter un salarié en CUI 26h pour faciliter le fonctionnement du club et va pouvoir se tourner vers un public jeune plus nombreux et ainsi continuer à s’impliquer dans le fonctionnement communal, mairie, écoles. Leurs actions vers les féminines et le loisir devraient de se développer avec un comité directeur actif, des entraîneurs et officiels en nombre suffisant 

-      St Aubin a traversé 3 années difficiles mais les progrès sont effectifs. Leur projet de développement est en bonnes mains et devrait très vite donner de bons résultats. Leurs adhérents sont des seniors,  des féminines et des jeunes dont le nombre a augmenté mais est encore insuffisant pour engager une équipe jeunes à eux seuls. 

-      Le club de La Teste a besoin de se redresser en 2012, il est en bonne voie pour être structurant en 2013. Il bénéficie de l’aide très efficace de sa municipalité qui a rénové le terrain et ses lieux d’accueil. Ils recrutent surtout des jeunes et le club doit se remettre de problèmes vécus au niveau des dirigeants. Ils ont aidé le club d’Andernos à démarrer en invitant les joueurs à jouer en championnat en entente avec leurs équipes. 

Les 2 clubs de baseball et softball les plus récents de Gironde sont un peu moins avancés, ils sont très volontaires et font le nécessaire pour être des clubs structurants en 2013 dans leurs secteurs géographiques : 

-      Le club d’Andernos a débuté en 2010, il a une structure dirigeante efficace qui assure avec sérieux les entraînements. La municipalité leur a affecté un terrain qui va être aménagé progressivement ce qui leur permet de recruter. Ils participent activement à la vie sociale de la commune. 

-      Le club des Astros a pu trouver, en 2011, une ville d’accueil, St Médard en Jalles, qui lui a attribué un terrain et des créneaux d’entraînement et, de ce fait, a permis d’augmenter de 50%  ses effectifs seniors depuis la rentrée 2011 et de débuter le recrutement de jeunes joueurs. Le nombre important d’entraîneurs qualifiés et d’officiels doit leur permettre d’évoluer très vite dans les années à venir. Ils participent de façon très active à la vie sociale de la municipalité. 

Seul le club de Braud et St Louis reste un club loisir Softball sans joueurs jeunes. 

Pour le Cricket, 

-      Sur le plan sportif, le club de Bordeaux-Giscours s’est hissé au premier rang depuis 2 ans (Elite)et a essayé de monter une équipe dans les deux championnats, national et régional. L’échec de cette tentative a démontré au sein du club des failles structurelles que les dirigeants attaquent avec sérieux. L’incorporation dans leur Bureau de l’un des responsables de Château Giscours (propriétaire du terrain, aux normes internationales) est conçue comme marqueur d’une politique plus ouverte aux mondes scolaire et communautaire. Le club a réussi sur le plan féminin en identifiant et en réunissant sur le terrain suffisamment de féminines pour les constituer une équipe. 

En Lot et Garonne : 

-      Le club de Boë Bon Encontre a aidé de façon très efficace au redémarrage du club du Passage et affiche sa volonté d’essaimer dans le Lot et Garonne avec l’appui du CD47 en créant des clubs jeunes et de softball mixte loisir pour les parents. Ces clubs jeunes pourront pratiquer dans des infrastructures « légères » et le terrain international de Boë sera utilisé pour le baseball et le softball senior. Le club a le plus grand nombre de licenciés jeunes et même très jeunes dont s’occupe un entraîneur salarié très compétent aidé par plusieurs bénévoles. 

Le 2° club de baseball et softball du Lot et Garonne a encore besoin d’une année pour répondre aux critères

-      Le club du Passage d’Agen, après des années de « sommeil » est redevenu un club dynamique, bien encadré, travaillant essentiellement pour les jeunes. La municipalité leur a affecté un nouveau terrain proche d’un centre de loisir. Ils n’ont ni entraîneur ni officiels  en propre mais bénéficie de l’aide du club de Boë Bon Encontre. 

Avec un état d’esprit historiquement très différent, 

-      le club de Damazan, depuis le départ en retraite de celui qui était le dernier contact avec le monde scolaire local, est resté dans le domaine loisir, sorte de « social club ». Cependant, le nouveau Bureau, élu en novembre 2011 et dont l’âge moyen a été réduit de 15 ans, a saisi l’importance d’une toute autre politique, celle de l’ouverture vers un recrutement local. Le Bureau s’est engagé à la préparation d’un plan de développement approprié à une telle démarche, dont le premier pas est déjà fait : l’ouverture des discussions avec France Cricket pour des séances éventuelles de formation de coachs en 2012. 

En Pyrénées Atlantiques : 

-      Le club de Pau qui a vécu très longtemps au travers de ses équipes seniors masculine et féminine vient de bousculer ses habitudes et a fait une rentrée 2011 très active en multipliant les animations vers les jeunes d’où un recrutement intéressant. Les dirigeantes et dirigeants sont très actifs et efficaces. Il est un des clubs aquitains ayant une équipe féminine. 

-      Le club d’Anglet, né en 2009,  a fait progresser ses effectifs de façon impressionnante en recrutant des jeunes, des féminines. Le dynamisme de ses dirigeants est un gage de réussite. Ils participent activement aux animations demandées par leur municipalité, écoles, centres de loisir… Leur encadrement est en adéquation avec le nombre de licenciés.

Le dynamisme des nos clubs explique la progression très importante du nombre de nos licenciés entre 2008 et 2011.

¤ Revoir le Plan de Développement 2009-2013

Vous êtes ici : Plan de développement